Nuit de records pour les Spurs : Okc 147 – Spurs 154

156 total views, 1 views today

4 matchs seulement cette nuit Outre-Atlantique. Nuit calme en perspective, mais le Thunder-Spurs a été l’une, si ce n’est la rencontre de saison régulière la plus spectaculaire des ses dernières années. Okc 147 – Spurs 154, résumé de cette nuit d’histoire.

302 points marqués. Qui aurait cru il y a quelques semaines, voire même quelques jours, que les Spurs seraient en mesure de participer au plus gros carton offensif depuis 12 ans et la pluie de record qui en découle. Nous n’allons pas nous attarder sur le fond, tant les deux équipes ont élevés leur niveau sur l’ensemble de la rencontre. Les chiffres sont davantage parlant, une rareté dans le jeu déployé pour le gourou de toute la Spurs Nation, Gregg Popovich. Il sublime le jeu de LaMarcus Aldridge, en profitant de la science de ses joueurs pour s’adapter. L’ancien Blazer tape son record personnel, 56 points, 33 tirs tentés pour 60% de réussite auxquels il ajoute 9 rebonds, 4 caviars et surtout 4 contres ! C’est le premier joueur à atteindre cette marque sans planter un tir lointain depuis 2000 et un certain Shaquille O’Neal… Les tirs lointains justement ont été l’arme préférée des Texans, au point de ne pas en rater jusque dans le 3ème QT. 14 paniers primés consécutifs, une première depuis 20 ans, dire que Pop n’aimait pas la place que prenait le tir à trois points dans la NBA actuelle.

Mais il faut deux équipes pour réaliser un carton de cette ampleur, du jamais vu depuis 2006 et un match Suns et Nets. Si Derrick White s’est montré précieux en établissant son record en carrière au scoring, 23 points, 8 passes, 5 rebonds, Russell Westbrook a lui fait… du grand Russell Westbrook. Le Marsupial termine la rencontre en 24/24/13. Pas d’erreur de frappe, 24 points, 24 passes et 13 rebonds pour le MVP 2017 pour une performance à la hauteur de la rencontre. Paul George et Jerami Grant (record en carrière), 30 et 25 points, suivent le rythme fou pour arracher deux prolongations dans un AT&T Center en fusion. Mais rien n’y fait, Aldridge est au dessus de la mêlée. Les Spurs remportent le match de la saison et assurément l’un des plus spectaculaires de ses dernières années. Petite gourmandise pour couronner ce festin déjà imposant, Gregg Popovich efface des tablettes Jerry Sloan avec une 1 222ème victoire en carrière, il grimpe ainsi sur le podium des coachs les plus victorieux de toute l’histoire.

Le classement semble secondaire après une telle série de record et de claques mais les Spurs ont désormais le même nombre de victoires qu’OKC (25 wins). La bagarre à l’Ouest va s’intensifier à mesure que le mois d’avril se rapproche. Cette rencontre n’est peut-être que les prémices d’une guerre sans-merci dans l’enfer du Far-West. Ah oui… Revanche dans l’Oklahoma dans la nuit de samedi à dimanche à 1h du matin heure de Dakar.

insidebasket

%d blogueurs aiment cette page :