Les Warriors bouffent du Pelican

263 total views, 1 views today

Après l’écrasante victoire acquise à Denver hier, l’heure était à la confirmation cette nuit pour les Golden State Warriors avec la réception des New Orleans Pelicans. Mission réussie pour Steve Kerr et les siens qui ont pu compter sur un Stephen Curry des grands soirs (41 points, 5 rebonds, 3 passes à 9/17 de loin) pour renverser un match bien mal engagé. 

Après le déplacement dans le Colorado, la réception des Pelicans à l’Oracle Arena semblait une tâche presque trop facile pour les Warriors et c’est peut-être la raison pour laquelle ils ont mis si longtemps à rentrer dans leur match. Menant de seize points au milieu du troisième quart-temps grâce à un quatuor Davis-Holiday-Randle-Mirotic qui aura cumulé 117 points à eux quatre, les joueurs de Louisiane ont ensuite subi le réveil du Splash Brother qui a sonné la révolte pour son équipe. On connaît, depuis plusieurs années maintenant, le penchant de Golden State pour le troisième quart-temps des matchs et leur capacité à accélérer durant cette période pour mettre un gros coup de pression sur l’adversaire mais on n’est jamais préparé à un show Stephen Curry. Alors que son équipe est menée de seize points, Baby Face prend les choses en main. Il commence par un reverse lay-up histoire de se chauffer le poignet avant de commencer son festival longue distance : en sortie d’écran grâce à un bon travail de Draymond Green puis en faisant sauter Holiday grâce à une feinte de grand-mère, un sur la tête d’Anthony Davis et encore un autre deux mètres derrière la ligne et encore ça c’est quand la balle ne lui arrive pas toute seule à 3-points sur un rebond offensif… La ligne de stats du Chef sur les douze minutes ? 23 points à 8/10 dont 7/8 du parking, bougez pas on sort prendre l’air.

On a beau parler de James Harden et de Giannis Antetokounmpo à longueur de journée, il faudrait peut-être garder quelques projos pour les performances de Stephen Curry. Depuis le début d’année 2019, le joueur tourne donc à 34 points de moyenne à 51% au tir dont 52% à 3-points. Voilà, on pose ça là, vous en ferez ce que vous voulez mais bon si un jour il créé le club du 50-50-90 vous ne pourrez pas dire qu’on vous a pas prévenu et il risque d’ailleurs de bien se faire chier puisqu’il sera le seul invité. C’est la star des Warriors, KD ou non, c’est le joueur qui peut inverser un match à lui tout seul tout en vous mettant toute l’Oracle sur le dos et surtout il fait des choses que personne ne fait. Quand on l’a vu planter sur la tête de plusieurs Pelicans dans le troisième quart, on se disait presque que le joueur pourrait dégainer dès le milieu de terrain vu à quel point il était chaud. C’est la magie de Steph Curry qui rend l’improbable possible et c’est la raison pour laquelle on reste éveillé la nuit, pour ce type de performance.

Sixième victoire consécutive pour les Warriors qui ont su se défaire des Pelicans d’Anthony Davis. La machine Golden State semble désormais prête à marcher à plein régime et puis c’est pas comme s’ils avaient un pivot All-Star qui allait rejoindre le cinq dans quelques jours. Allez, on évite les migraines à imaginer les 150 points par match et on va dormir. 

Boxscore Golden State vs New Orleans
Boxscore New Orleans vs Golden State