sam. Juil 20th, 2019

Spectrosport

Toute l'information sportive mondiale.

Les mots de Franck Ribéry sur son divorce avec la sélection

249 total views, 1 views today

L’histoire de Franck Ribéry avec l’équipe de France s’est brutalement arrêtée le 13 août 2014, quelques semaines après la fin du Mondial brésilien, auquel il n’avait pas participé, faute à une blessure au dos qui avait fait couler beaucoup d’encre. Quasiment 5 ans après, Ribéry s’éclate toujours au Bayern, même s’il se rapproche inexorablement de la fin. Longuement interrogé par L’Équipe, le milieu offensif a pris le temps d’expliquer pourquoi il avait définitivement tourné la page internationale.

« Parce que je ne suis pas un tricheur. J’aurais peut-être pu aller à cette Coupe du monde, faire semblant. Mais je ne voulais pas aller au Brésil pour être sur la photo, faire de la figuration. J’ai aussi senti de la méfiance chez certains. Un lien de confiance s’est cassé. Moi, j’ai assumé ma décision. D’autres n’ont pas assumé ce qui avait été décidé. Personne ne devait plus parler sur ma blessure après mon forfait. Certains l’ont fait », raconte-t-il ainsi, glissant aussi ne plus avoir été en contact avec Didier Deschamps suite au Mondial 2014.

La cassure du Ballon d’Or

Dès lors, pour Ribéry, l’arrêt de la sélection tricolore était dans la suite logique des événements, lui qui avait de plus été souvent critiqué dans nos contrées pour ses quelques frasques extra-sportives. « Parce qu’en France, dans mon pays, on trouvait toujours un truc à me reprocher. Bien sûr qu’en dehors du foot j’ai fait des conneries. Tout le monde en fait. Mais j’ai fait aussi beaucoup pour ma sélection au niveau professionnel. Trop de choses se sont accumulées autour de moi. Je ne supportais plus une certaine hypocrisie », explique-t-il, revenant ensuite sur la blessure profonde née de sa troisième place au Ballon d’Or en 2013.

Alors qu’il pensait l’obtenir en raison de ses résultats collectifs (triplé Championnat-Ligue des Champions, Coupe d’Allemagne, puis gain de la Supercoupe d’Europe) et de ses performances à titre individuel, il avait finalement terminé 3e derrière Lionel Messi et Cristiano Ronaldo. La faute selon lui à un manque de soutien de la part de personnalités influentes du football français, quand l’Argentin et le Portugais bénéficiaient d’un lobbying certain. « Il y a des coéquipiers et des gens qui pèsent dans le foot français qui n’ont pas été solidaires avec moi. J’ai senti que ces gens n’auraient pas été heureux que je sois Ballon d’Or », assure encore aujourd’hui Ribéry. Une raison de plus pour mettre un terme à sa carrière internationale (81 sélections, 16 buts).

%d blogueurs aiment cette page :