lun. Oct 14th, 2019

Spectrosport

Toute l'information sportive mondiale.

Jean-Michaël Seri va poursuivre l’OGC Nice en justice

76 total views, 1 views today

Le destin de Jean-Michaël Seri aurait pu bien changer à l’été 2017. Alors que le joueur venait de sortir d’une superbe saison, le FC Barcelone avait montré son désir de l’avoir. Malheureusement le transfert ne s’était pas fait et le joueur, malgré lui, est resté à Nice avec quand même le goût de l’amertume.

En 2018 le joueur fut transféré à Fulham avant que le club anglais ne soit relégué à nouveau et qu’il ne rejoigne le club turc de Fenerbahçe cet été. Mais c’est sur ce transfert à Fulham que le joueur ivoirien risque bien de faire payer l’OGC Nice. La cause ?

Les explications de Footmercato

« Le joueur aurait été privé d’une partie de « la « prime sur transfert » à laquelle il avait contractuellement droit » et ses avocats, Maîtres Reiss, Dupont et Hissel expliquent que c’est en montant artificiellement la valeur de Maxime Le Marchand, transféré en même temps que lui, et en sous-évaluant celle de Seri que Nice a pu ne pas souscrire à cette clause. Ses anciens clubs sont aussi lésés puisque le préjudice estimé se situe au-dessus du million d’euros.

Le milieu de terrain, prêté à Galatasaray, réclame de son côté 700 000 euros de la part de son ancien club, racheté récemment par INEOS, propriété de Jim Ratcliffe, l’homme le plus riche d’Angleterre. Celui-ci se serait probablement passé d’une telle entrée en matière mais les avocats de Seri ont commencé à faire pression. « Monsieur Seri espère qu’Ineos, qui n’était pas propriétaire de l’OGC Nice à l’époque des faits, aura à coeur de faire très rapidement toute la lumière sur cette affaire », peut-on ainsi lire. Pour le moment, les Aiglons n’ont pas réagi, d’autant que Jean-Pierre Rivère et Julien Fournier, revenus récemment, étaient déjà aux commandes à cette époque. »

128 Partages
%d blogueurs aiment cette page :