Liga 2021-2022
Journée 4
Villarreal
- : -
Alaves
Liga 2021-2022
Journée 4
Sevilla
- : -
Barcelona
Serie A 2021-2022
Journée 6
Venezia
- : -
Torino
Liga 2021-2022
Journée 7
Celta Vigo
- : -
Granada CF
Premier League 2021-2022
Journée 6
Crystal Palace
- : -
Brighton
Liga NOS 2021-2022
Journée 7
Boavista
- : -
Estoril
Ligue des Champions 2021-2022
Phase de poule
Journée 2
Ajax
- : -
Besiktas
Ligue des Champions 2021-2022
Phase de poule
Journée 2
Shakhtar Donetsk
- : -
Inter
Ligue des Champions 2021-2022
Phase de poule
Journée 2
Paris Saint Germain
- : -
Manchester City
Ligue des Champions 2021-2022
Phase de poule
Journée 2
RB Leipzig
- : -
Club Brugge KV
Ligue des Champions 2021-2022
Phase de poule
Journée 2
FC Porto
- : -
Liverpool
Ligue des Champions 2021-2022
Phase de poule
Journée 2
AC Milan
- : -
Atletico Madrid
Ligue des Champions 2021-2022
Phase de poule
Journée 2
Borussia Dortmund
- : -
Sporting CP
Ligue des Champions 2021-2022
Phase de poule
Journée 2
Real Madrid
- : -
Sheriff Tiraspol
Ligue des Champions 2021-2022
Phase de poule
Journée 2
Atalanta
- : -
BSC Young Boys
Ligue des Champions 2021-2022
Phase de poule
Journée 2
Zenit Saint Petersburg
- : -
Malmo FF
Ligue des Champions 2021-2022
Phase de poule
Journée 2
Bayern Munich
- : -
Dynamo Kyiv
Ligue des Champions 2021-2022
Phase de poule
Journée 2
Benfica
- : -
Barcelona
Ligue des Champions 2021-2022
Phase de poule
Journée 2
Manchester United
- : -
Villarreal
Ligue des Champions 2021-2022
Phase de poule
Journée 2
Red Bull Salzburg
- : -
Lille
Ligue des Champions 2021-2022
Phase de poule
Journée 2
VfL Wolfsburg
- : -
Sevilla
Ligue des Champions 2021-2022
Phase de poule
Journée 2
Juventus
- : -
Chelsea
Conference League 2021-2022
Phase de poule
Journée 2
Alashkert
- : -
HJK helsinki
Conference League 2021-2022
Phase de poule
Journée 2
Lask Linz
- : -
Maccabi Tel Aviv
Conference League 2021-2022
Phase de poule
Journée 2
Gent
- : -
Anorthosis
Conference League 2021-2022
Phase de poule
Journée 2
FK Partizan
- : -
Flora Tallinn
Conference League 2021-2022
Phase de poule
Journée 2
Zorya Luhansk
- : -
AS Roma
Conference League 2021-2022
Phase de poule
Journée 2
CSKA Sofia
- : -
Bodo/Glimt
Conference League 2021-2022
Phase de poule
Journée 2
AZ Alkmaar
- : -
FK Jablonec
Conference League 2021-2022
Phase de poule
Journée 2
CFR 1907 Cluj
- : -
Randers FC
<
>

La Psychologie et le Sport: interview exclusive avec Baba Sy psychologue du sport et ancien joueur de football

La psychologie joue de plus en plus un rôle central dans le sport. Beaucoup de clubs ont maintenant une équipe chargée de la préparation psychologique des joueurs et cela devient de plus en plus une exigence dans le haut niveau. Nous avons eu l’occasion sous cet angle, d’interviewer Monsieur Baba Sy, psychologue du sport en France. La psychologie dans le sport, son importance dans le football, les cas de Naomi Osaka et de Simone Biles…, nous avons évoqué plusieurs sujets et on vous laisse découvrir cette interview très riche en enseignements.

Bonjour Mr Sy.
Est-ce que vous pouvez vous présenter d’abord à nos lecteurs ?

Bonjour je me présente. Je suis un psychologue du sport âgé de 29ans, après avoir fait des études en psychologie et fait du football dans un club de 3e division en France. Aujourd’hui je vis à Paris depuis plusieurs années et je suis d’origine sénégalaise.

1- Actuellement beaucoup de clubs sportifs et même les athlètes ont recourt à une préparation psychologique. Quel rôle joue réellement la psychologie pour les athlètes de haut niveau ?

Aujourd’hui la psychologie joue un rôle crucial dans le sport de haut niveau. Avant, la psychologie était mise au second plan dans le sport mais avec le niveau actuel et les enjeux qui sont devenus de plus en plus importants, le sportif de haut niveau est confronté à une pression accrue due sûrement aux investissements colossaux dans le sport. Cette pression fait que l’athlète doit être bien préparé psychologiquement pour être au niveau lors des compétitions. Cette préparation psychologique a un effet positif sur les résultats du sportif, que ça soit en individuel et dans les sports collectifs. Aujourd’hui le mental représente 50 à 60% du sport de haut niveau.

2- Comment on s’y prend pour préparer psychologiquement un athlète de haut niveau ?

On peut s’y prendre de plusieurs manières. Il faut déjà une préparation psychologique qui concerne l’analyse des facteurs, des personnes, de l’environnement interagissant sur les résultats du sportif. Il s’agit d’une préparation large. Il y’a aussi une préparation mentale qui concerne la préparation de l’athlète et lui même dans le cadre de la préparation à la performance et de la gestion des résultats, en fonction des sportifs et de leur situation personnelle. Une préparation psychologique est donc à entreprendre avec une préparation mentale.

A voir :   [Exclu-Spectrosport] Entretien avec Sébastien Vidal consultant et correspondant Football Anglais

3- Avec la technologie, avez-vous davantage de moyens pour la préparation psychologique de l’athlète ?

Aujourd’hui avec la technologie on a plus de moyens à notre disposition, comparé à 20 ans ou 30 ans en arrière. De ce fait on a plus d’informations en temps réel sur le sportif, ses évolutions, ses résultats positifs et négatifs. Ces informations nous permettent de savoir à qui on a affaire et comment mieux analyser la situation. Cette avancée aide à déjà avoir une idée de l’athlète, de ses capacités, alors qu’avant, on n’avait pas les moyens d’avoir tous ces éléments. Aujourd’hui, il y a des sportifs qui utilisent des carnets d’entraînement en ligne dans lesquels il y a leurs ressentis, leurs émotions relatives à l’entraînement, etc. Tout cela peut servir aux coaches mentaux.

Il y a aussi ce qu’on appelle le NeuroTracker par exemple, qui est un entraînement virtuel en 3D qui permet d’améliorer la prise de décision, l’anticipation, la concentration, la gestion du stress et bien d’autres. Il consiste à suivre plusieurs balles en même temps, chose pas facile en pratique.

4- Avec le Covid-19, dans le football par exemple, beaucoup de joueurs ont traîné des blessures et d’autres ont été aussi moins performants. Mis à part la préparation physique pouvant être indexée bien-sûr, est-ce que la psychologie y a son mot à dire ?

Avec le Covid dans le football beaucoup de joueurs n’ont pas été épargnés, d’autant plus que c’est une pandémie donc cela touche davantage les sports collectifs. En effet, cela a eu un impact sur le plan psychologique parce qu’il faut savoir que, le joueur de football dépend d’un environnement social et professionnel, et si ce-dernier est perturbé, cela aura des répercussions sur lui mentalement. Aussi la pression des clubs de football sur les joueurs augmente cette pression psychologique vu que les enjeux sont énormes et on leur demande des résultats toute l’année.

A voir :   Coup de tonnerre à Tokyo: Naomi Osaka éliminée des les huitièmes de finale !

Aussi une préparation en demi-teinte chez ces footballeurs peut avoir un impact sur la confiance en soi et donc peut avoir une incidence sur la performance. Raison pour laquelle on a vu que cette année les grandes équipes qui ont l’habitude de gagner le championnat l’ont tous perdu à l’exception du Bayern Munich et de Manchester city.

5- Les Jeux Olympiques sont actuellement marqués par les contre-performances de deux jeunes athlètes : Naomi Osaka (23ans) pour le tennis, elle qui s’était retirée de Roland Garros parce qu’elle n’était pas bien psychologiquement. Elle avait notamment évoqué une dépression depuis l’US Open de 2018 et elle a été éliminée dès les huitièmes de finale de ces JO. L’autre c’est Simone Biles (24ans) la gymnaste qui a déclaré forfait pour le concours général individuel. Elle avait déjà abandonné lors de la compétition par équipes et subi une évaluation médicale. Pensez-vous que ces deux athlètes ont accusé le coup des succès précédents psychologiquement ? Est-ce que les exigences du haut niveau peuvent exercer une pression psychologique néfaste sur les athlètes ?

Ces deux athlètes sont l’exemple type de la place que peut occuper le mental dans le sport de haut niveau. La plupart des athlètes qui rencontrent ces problèmes mentaux sont des athlètes de renommé parce que l’attente est tellement grande que pour eux, l’échec est inimaginable. Naomi Osaka étant japonaise, donc la pression populaire et l’attente renforce la pression psychologique sur elle. Cela peut provoquer une sorte d’inhibition et il y a la peur de ne pas atteindre les objectifs.

A voir :   [Exclu-Spectrosport] Entretien avec Sébastien Vidal consultant et correspondant Football Anglais

En ce qui concerne Simone biles l’autre jour elle a déclaré: « physiquement je me sens très bien mais émotionnellement je ne me sens pas prête à continuer la compétition pour le moment ». Donc les attentes sur ces deux sportives ont eu un impact néfaste sur leur participation aux Jo d’autant plus que ce sont des jeunes athlètes qui n’ont pas encore les capacités mentales pour surmonter cette pression malgré qu’elles soient des championnes incontestées et incontestables. Je pense sûrement qu’elles doivent douter sur leurs capacités mentales à atteindre les objectifs aux JO et cela peut être la cause d’un échec.

Comment voyez-vous actuellement la place de la psychologie dans le sport au Sénégal ?

Personnellement je pense que déjà la psychologie de manière générale n’a pas vraiment une place importante dans la société (sénégalaise, ndlr). Donc naturellement dans le sport, elle n’est pas considérée. C’est dû sûrement à la culture et aussi au manque de moyens des clubs de sports au Sénégal, qui pensent plus aux salaires des joueurs, aux infrastructures qu’à la psychologie. Mais peut être que si le gouvernement et certains sponsors mettent la main à la poche, la psychologie pourrait jouer un rôle crucial et aider le sport sénégalais à se développer. La plupart des échecs du sport sénégalais est due au manque de moyens mais aussi au manque de préparation psychologique. L’exemple des lions du football peut étayer tout cela.

Merci pour cette interview Monsieur Sy.

Dir de publication

Rédacteur sportif.
Vous pouvez me suivre aussi sur mes réseaux sociaux.
Par ailleurs, doctorant en relations internationales.

Tendance

P