En route vers la Russie !!! n°5

Coupe du Monde

En route vers la Russie !!! n°5

A moins de cinq mois de la coupe du monde, Spectrosport vous offre la nouvelle rubrique “en route vers la Russie” qui vous fournira une vue panoramique sur chaque équipe qui participera à cette fête du football mondial

 

Avec une telle armada, la France devrait avoir une belle monture pour aborder cette compétition avec une certaine sérénité.

La France honore sa première participation dans une phase finale de football en 1930, elle aura même le privilège d’héberger dans son enseigne le tout premier buteur de la coupe du monde FIFA du nom de Lucien Laurent. C’était lors du match d’ouverture contre le Mexique, une compétition organisée par l’Uruguay. La France ne  traversera pas malheureusement le premier tour. Après ne longue période de disette, elle atteindra finalement le dernier carré 28 ans après.

Elle fait partie des équipes qui participent régulièrement à ce cercle fermé que l’on s’adjuge au gré des efforts. Elle sera donc à sa 14eme participation, une régularité qui lui donne le statut d’ogre dans cette arène écliptique. Son palmarès riche de 5 demi-finales et de 2 finales dont une remportée en 1998 sur ses terres, la classe parmi les futurs prétendants qui courtisent cette coupe au crâne doré.

Qui d’autre qu’un champion du monde pour insuffler la gnaque aux “Bleus”? Didier Deschamps s’est imposé comme le 12eme homme de l’effectif. Depuis 2012, il a su imposer une discipline dans cette équipe, les frasques qui coltinaient l’image de ladite sélection semblent connaître une relative accalmie. C’est donc dans un climat serein que Didier a construit l’ossature de l’équipe de France. Fidèle à ses hommes, il garde souvent le même effectif et procède peu aux changements. Ce qui fait que l’équipe est déjà rodée, un atout qui garantit la cohésion dans le jeu.

Son charme émane de divers talents qui la composent, Paul Pogba le sociétaire de Manchester United cristallisera encore beaucoup d’attentions sur lui. Quand il possède tous ses moyens, il est capable de multiplier les fulgurances. N’golo Kanté (Chelsea) le nettoyeur est passé maître dans l’art dans les interceptions et dans la lecture de jeu, son calme un peu sournois se laisse dominer par la fougue qui le hante durant 90 minutes. l’attaque est aussi fournie avec une marmaille offensive que Didier peine à mettre dans sa liste à chaque fois, pour dire que les heureux élus cravachent pour sceller leurs places. Kylian Mbappé (PSG)  et Antoine Griezmann (Atletico Madrid) très convoités par tous les grands clubs démontreront l’étendu de leur talent, une attaque qui promet d’étouffer plus d’un gardien.

On peut la reprocher les moments d’errance qui font souvent en sorte que l’équipe soit coupée en deux, elle se laisse souvent endormir ce qui l’expose à des contres ou à des erreurs défensives qui se transforment en occasions de buts. Elle perd donc facilement les matchs malgré l’emprise qu’elle peut souvent avoir sur son adversaire. Elle se classe 9eme au dernier classement Fifa.

 

Une équipe très joueuse qui déroule sans complexe 

L’un des revenants de cette coupe du monde! le Pérou qui a séduit par le passé a vu son étoile s’habiller de pénombre. Il fait partie des pionniers en participant en 1930 à la première coupe du monde FIFA au Mexique, il revient en 1970 et en 1978 où il atteindra les quarts de finale.

Amené par l’ancien international argentin Gareca, le Pérou a enfin décroché sa qualification après 36 ans d’attente. Ce dernier est passé dans plusieurs clubs sud-américains, il entre dans l’histoire en offrant ce cadeau au peuple péruvien. Le petit nom “El tigre” lui colle désormais à la peau.

La “Blanquirroja” semble déterminer à rééditer les exploits de 1970 et de 1978, un baromètre qui motive encore son enthousiasme. Le très remuant Edison Flores (Aalborg-Danemark) est doté d’un sang froid qui peut faire mouche à tout moment, mais on attendra la vivacité de Jefferson Farfan (Lokomotiv moscou) , qui par des dribles chaloupés est capable d’enrhumer  toute une défense. Même s’il a enfreint la trentaine, sa première coupe du monde lui redonnera une seconde jeunesse.

Avec un jeu très séduisant porté vers l’avant, beaucoup d’espaces se libèrent et donnent souvent des boulevards aux adversaires. Mais quand il est dans son jour de grâce, il peut faire mal à n’importe quelle équipe. Les hommes de Gareca ferment rarement le jeu, ils pratiquent un football plaisant. Ils sont classés à la 11eme place au dernier classement Fifa.

 

Voici les deux premiers protagonistes qui ouvrent le bal des présentations dans la poule C

 

 

 

 

Commentez avec votre compte Facebook

Votre avis?