En route vers la Russie!!! N°6

Coupe du Monde

En route vers la Russie!!! N°6

A moins de cinq mois de la coupe du monde, Spectrosport vous offre la nouvelle rubrique “en route vers la Russie” qui vous fournira une vue panoramique sur chaque équipe qui participera à cette fête du football mondial. 

 

Aujourd’hui, on peut voir le Danemark s’exprimer avec un jeu de plus en plus séduisant!

Pays situé au nord de l’Allemagne entre la mer du Nord et la mer Baltique, le Danemark peaufine sa 5eme participation dans une phase finale de coupe du monde.  Le royaume de la reine Margrethe 2 fait des apparitions sporadiques dans ce tatami mondial qui héberge les meilleurs équipes tous les quatre ans. Il fait sa première sortie mondiale en 1986  , même s’il a eu à se qualifier quatre fois avant de fouler cette compétition. Sa meilleure participation date de 1998 où il a atteint les quarts de finale, il faut dire que personne ne voyait cette équipe aller aussi loin dans la compétition.

Après l’échec comptant pour les qualifications de l’Euro 2016, l’inoxydable Morten Olsen cède le siège à Age Fridtjof Hareide. L’ancien international norvégien prend les règnes et redynamise les joueurs. Son équipe passera par les barrages en prenant le dessus sur l’Irlande 1 but contre 5 à l’extérieur, ce qui lui octroiera un ticket pour la destination finale en Russie.

On ne saurait omettre la prestation majestueuse de Christian Eriksen durant ces barrages, il a à lui seul inscrit un triplé, le joueur de Tottenham prend de plus en plus de volume dans cette sélection. D’ailleurs, seuls Christiano Ronaldo et Robert Lewandwoski ont fait mieux que lui en terme de buts durant ces phases qualificatives. Il sera la locomotive principale des “Danish dynamites” dans les sensations de cette fête mondiale.

Il était difficile de louer le jeu danois. En apparence très rude et peu enthousiaste, il a quand même su prendre de l’expérience avec le temps. On avait souvent du mal à faire une lecture lucide du contenu qu’il nous offrait pendant les 90 minutes, mais les joueurs s’exportant dans les grands championnats, ont donné un visage un peu plus flamboyant à cette équipe. C’est donc avec sérieux que ses adversaires devront l’affronter, car il fait figure d’un outsider de luxe.  Au dernier classement Fifa, le Danemark occupe une belle 12eme place.

Avec le temps, l’Australie s’est vue mûrir tactiquement!

C’est un pays qui marque sa différence par son isolement, il n’est doté d’aucune frontière terrestre. C’est donc une agréable surprise de voir l’Australie titiller les compétitions internationales. elle honore sa première participation en 1974, c’est seulement en 2006 qu’elle se hissera jusqu’aux huitièmes de finale.

Le pays des kangourous sera à sa 5eme participation. Le changement brusque de sélectionneur a pris de cours beaucoup de personnes. Ange Postecoglou après avoir qualifié les “Socceroos” pour la coupe du monde Russie 2018 donnera sa démission, il sera succédé en janvier par le néerlandais Bert Van Marwijk. Ce dernier possède un palmarès riche, il est l’artisan de la belle performance hollandaise en 2010 où il s’est vu atteindre la finale. Sa dernière réussite vient de l’Arabie-Saoudite où, 12 ans après a retrouvé le cercle fermé des qualifiés. 65 ans sonnés, il a accumulé beaucoup d’expérience, il fera partie des sélectionneurs huppés de cette grande rencontre mondiale qui s’annonce.

Tim Cahill la seule stars de l’équipe est celui qui qualifie l’Australie, son coup de tête puissant contre la Syrie enverra sa nation en Russie. Il pourrait être l’un des rares joueurs à marquer lors des quatre coupes du monde.

Si on parle du jeu, on le verrait sur un plan évolutif. Car, l’Australie en empilant les grandes compétitions murit tactiquement, loin des scores fleuves qu’elle ingurgitait à ses débuts. Le dernier classement Fifa classe l’Australie 39eme.

On referme la poule C avec la présentation de ces deux équipes un peu similaires dans le palmarès

 

 

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Votre avis?

  Subscribe  
Me notifier des