Lopetegui limogé et remplacé par Hierro: les réactions du monde du Football

Coupe du Monde Espagne

Lopetegui limogé et remplacé par Hierro: les réactions du monde du Football

C’est le premier coup de massue de cette Coupe du monde. L’Espagne limoge son sélectionneur à la veille de l’ouverture de la compétition. C’était tout simplement improbable. Dans la foulée, c’est un ancien madrilène qui prend les clés de la maison: Fernando Hierro.

Lopetegui limogé!

Le monde du football a été secoué ce matin! Le sélectionneur de la Roja qui, hier était nommé pour succéder à Zidane Zinedine au Real Madrid, a été démis de ses fonctions de Sélectionneur de l’équipe nationale espagnole. Pourquoi? Parce que Julen Lopetegui aurait négocié avec les dirigeants madrilènes sans en faire part à la fédération espagnole. Le président de la Fédération a notifié qu’il n’a été mis au courant qu’à “5 minutes de l’officialisation”. La FEF a ainsi donc décidé de limoger tout simplement Julen Lopetegui. « Nous remercions Julen pour tout ce qu’il a fait parce qu’il est le principal responsable de notre présence en Russie, mais nous sommes dans l’obligation de le renvoyer. Il y a des manières d’agir qui doivent être remplies à l’égard de la Fédération et elles ne l’ont pas été. Je ne me sens pas trahi, le problème c’est la façon dont ça a été fait » a expliqué le président de la Fédération. Lopetegui fut remplacé immédiatement dans la foulée par Fernando Hierro.

Un grand coup porté à la sélection espagnole à deux jours de son entrée dans la compétition internationale en Russie. Le monde du football a réagi ainsi à cette décision.

Les réactions

Xavi Hernandes : « La décision de Lopetegui m’a semblé prématurée, inattendue et précipitée, lance Xavi à Marca. Ce fut une surprise pour tout le monde, mais Rubiales a très bien réagi. La Fédération doit toujours être au-dessus de tout.  Hierro est un entraîneur qui est bien préparé pour prendre la tête de l’équipe nationale, et pour moi, l’Espagne est toujours un candidat solide pour remporter la Coupe du monde. »

« De toutes les mauvaises solutions » qu’aurait pu choisir la RFEF, « c’est la pire », a jugé auprès Alfredo Relaño, directeur du quotidien sportif As. « Nous nous faisons remarquer par tout le monde », regrette-t-il. Le «  Real a un statut symbolique. C’est, en exagérant un peu, une institution centrale de la nation » et « une attaque du Real contre la sélection est très mal venue ». Si c’était le Barça catalan qui avait fait cela, « on aurait presque pensé à un sabotage nationaliste », souligne-t-il.

Gianni Infantino Président de la Fifa: « C’est bizarre, et ce n’est pas une situation idéale. C’est une situation particulière. (…) C’est quelque chose qui fera sûrement beaucoup parler en Espagne, mais je suis sûr que Luis Rubiales (président de la fédération) et toute son équipe, qui sont des gens du foot, auront évalué toutes les options pour prendre une telle décision ».

Ramos en pompier, Fabregas ironise

Sergio Ramos: « Nous sommes la sélection, nous représentons un écusson, des couleurs, des supporters, un pays. La responsabilité et l’engagement sont avec vous et pour vous. Hier, aujourd’hui et demain, unis. Allez l’Espagne  ».

Fabregas ironise lui qui n’avait pas été sélectionné par Lopetegui : “Attends, peut-être que je vais être appelé maintenant !”

 

Commentez avec votre compte Facebook