L’Allemagne et l’Angleterre jouent leur finale de Coupe ce soir

Allemagne Angleterre

L’Allemagne et l’Angleterre jouent leur finale de Coupe ce soir

En Allemagne, le Bayern Munich fera face à l’Eintracht Francfort en finale de Coupe d’Allemagne. En Angleterre un duel entre Mourinho et Conte fait la Une pour deux clubs en quête de trophée.

Gagner pour Jupp!

Une victoire de l’équipe de Jupp Heynckes serait synonyme de doublé Coupe-Championnat, et Karl-Heinz Rummenigge, le président du directoire, a déjà salué le départ « de l’un des plus grands entraîneurs de l’histoire du club », vainqueur en 2013 d’un fabuleux triplé C1/Championnat/Coupe, le seul jamais remporté par les Bavarois.

«  Cette finale est pour Heynckes  », a-t-il affirmé. «  Humainement, Jupp est le plus merveilleux entraîneur qu’un club puisse souhaiter (…) Et puisqu’il faut lui dire au revoir, nous voulons le faire avec le doublé  ».

Thomas Müller, jamais en retard d’une blague, a signé comme les autres joueurs le poster que l’équipe a remis au coach de 73 ans pour célébrer le titre de champion : «  Merci coach  », a-t-il écrit, avant d’ajouter malicieusement : «  On se revoit en octobre !  ».

Après le limogeage d’Ancelotti, c’est en effet en octobre dernier que Jupp Heynckes est sorti de sa retraite pour reprendre les rênes d’une équipe en plein doute.

Niko Kovac, le successeur d’Heynckes, appréciera !

Kovac, justement, sera sur l’autre banc samedi soir, puisqu’il est encore pour quelques heures l’entraîneur de Francfort, qui s’est offert cette soirée berlinoise en allant s’imposer sur la pelouse de Schalke 1-0 en demi-finale. L’Eintracht a terminé 8e du championnat et seule une victoire lui donnerait accès à l’Europa League la saison prochaine.

Mais le Bayern, intouchable en Bundesliga, sera le grandissime favori. La dernière rencontre entre les deux équipes remonte au 28 avril : les Bavarois à domicile avaient puni Francfort 4-1.

Chelsea-Manchester: match sur le terrain, match sur le banc?

Antonio Conte et José Mourinho ne s’aiment pas mais se tolèrent désormais: la finale à enjeux de la Coupe d’Angleterre samedi entre Chelsea et Manchester United pourrait être l’occasion de déterrer la hache de guerre. A Wembley, les regards seront autant tournés vers les bancs de touche que sur le terrain, pour y déceler le moindre dérapage entre deux entraîneurs au lourd passif.

Les deux hommes se haïssent… ou se haïssaient si l’on en croit les propos de Mourinho rapportés vendredi par le journal portugais Record. « C’est OK, c’est OK », a prétendu Mourinho. « Il a tendu sa main, j’ai tendu la mienne. On s’est lassé. Après le match à Manchester (fin février, NDLR), je l’ai invité à venir dans mon bureau. On a parlé. Rien ne cloche. »

La pression pourrait toutefois faire tout basculer. Le match aura en effet des allures de dernière chance, voire de chant du cygne pour Conte.

Commentez avec votre compte Facebook